• Post Slideshow Image

Hedda Gabler – Le coup de cœur de Laura

  • Post Slideshow Image

Hedda Gabler – Le coup de cœur de Laura

C’est l’histoire d’une femme jalouse qui cherche à retrouver l’influence qu’elle avait sur son ancien amant. Dis comme ça, rien de très original me direz-vous. Oui, mais si je vous disais que cette femme est issue de la haute société, qu’elle ne supporte pas le train de vie bourgeois auquel son mari la contraint et qu’elle sait manier les armes à feu ? Là, tout de suite, ça devient plus intéressant…Laura Micozzi, étudiante en L3 de Lettres Classiques nous explique pourquoi cette pièce doit figurer sur notre to-read list !

EN BREF

Ecrite en 1890, Hedda Gabler est une pièce de l’auteur norvégien Henrik Ibsen. Elle met en scène une jeune femme, Hedda, tout juste mariée à un homme qui souhaite devenir professeur à l’université. Mais elle s’en lasse rapidement. Son destin d’Emma Bovary semble tracé lorsqu’elle apprend que son ancien amant est de retour en ville. Mais il n’est pas venu seul… Hedda va alors tout faire pour attirer son attention et le séparer de sa nouvelle bien-aimée.

CE QU’EN PENSE LAURA

Pourquoi as-tu décidé de lire cette pièce ? Comment l’as-tu découverte ?
Laura : J’errais chez Gibert jeune, rayon théâtre, et j’ai trouvé cette pièce signée Ibsen. J’avais déjà découvert Une maison de poupée quelques mois plus tôt, et en avais été enchantée ; alors, en lisant le résumé, qui présentait cette pièce comme l’une des plus magistrales du genre et de l’auteur, je n’ai plus hésité. Et c’est sans regret que je l’ai dévorée.

De quoi parle-t-elle ?
C’est l’histoire d’ Hedda et de Jörgen Tesman. Deux jeunes mariés qui rentrent de leur lune de miel et apprennent la présence en ville d’un fantôme de leur passé respectif, Ejlert Lövborg. Il n’est rien de moins que le plus grand rival de M. Tesman dans leur domaine (l’histoire des civilisations), et l’ancien amant d’Hedda du temps où elle portait encore le nom de Gabler. Une autre jeune femme a son importance dans la pièce, Mme. Thea Elvsted, ancienne camarade (et, accessoirement, souffre-douleur) de Hedda : elle est l’envers de cette dernière. Hedda Gabler c’est l’histoire d’une mort, celle d’un romantisme oublié qu’incarne Hedda, romantisme assassiné par le réalisme des autres personnages.

Si je te demandais de caractériser cette pièce en trois mots …
Réaliste, passionnante, géniale !

Qu’est ce qui t’as plu/déplu et pourquoi ?
Ce qui m’a plu, voire fascinée, dans Hedda Gabler, c’est la mise en scène de la mort du romantisme : le personnage d’Hedda est l’incarnation de cet idéal épuisé. Elle rêve d’un acte de beauté empreint de sublime, d’un courage extrême, afin d’effacer l’extrême lâcheté de sa propre nature. Le réalisme de cette pièce écrase toutes les belles illusions des rêveurs, je crois que c’est ce que j’ai préféré.

Cette pièce t’a fait penser à …
La Mouette de Tchekhov pour son ambiance et pour ses personnages féminins déçus de la banalité de la vie.

A quel type de lecteur conseillerais-tu cette pièce ?
Je dirais qu’il faut aimer le style réaliste en littérature, peut-être aussi la caricature. Je trouve difficile de viser un type de lecteur précis, étant moi-même ouverte à tous les genres et à tous les courants. Mais c’est sûr que ce n’est pas forcément la tasse de thé, par exemple, des amateurs d’aventures ou de fantastique ! Mais je pense que si on aime Tchekhov, on aimera Ibsen.

ON VOUS CONSEILLE AUSSI

Le film en VO noir et blanc de 1963 qui est disponible sur Youtube. On y retrouve l’actrice Ingrid Bergman connue pour son rôle dans Casablanca, dans Pour qui Sonne le Glas, ou encore dans Hantise. Mais elle est également célèbre pour ses rôles dans les films d’Hitchcock et de Roberto Rossellini.
Lien : https://www.youtube.com/watch?v=tSqm4VMl3wY#t=2158

Les autres pièces les plus connues qui dépeignent elles-aussi la société et les rapports entre aristocratie et bourgeoisie :
Une maison de poupée (1879)
Un ennemi du peuple (1882)

Alexandra Vieira

Laisser un commentaire