• Post Slideshow Image

Olivier Jacquet ou le passe-partout de la Sorbonne

  • Post Slideshow Image

Olivier Jacquet ou le passe-partout de la Sorbonne

Même si, là tout de suite, vous ne voyez pas de qui il s’agit, vous l’avez sûrement déjà croisé à la Sorbonne. Il se faufile d’escalier en galerie et de porte en ascenseur et finit toujours par disparaitre au détour d’un couloir, comme par magie… La Sorbonne ? Il en connait les moindres recoins. Son secret ? Son trousseau de clés qui ouvrent quasiment toutes les portes du bâtiment. Portrait du responsable technique du service culturel de l’université Paris Sorbonne.

C’est en pleine réparation d’un amplificateur à basse qu’Olivier Jacquet nous ouvre les portes de son bureau. Même s’il est responsable du service technique, il n’hésite pas à mettre la main à la pâte quand il s’agit de préparer un événement musical. « Je suis avant tout un technicien » explique-t-il en rangeant sa boîte à outils. C’est comme technicien qu’Olivier Jacquet a commencé. Alors qu’il vient de fonder sa propre société de prestation pour organiser des spectacles et qu’il s’occupe de la régie technique pour des concerts, il se rend rapidement compte que les affaires ne marchent pas très bien et cherche un poste stable. En 1984, il passe la porte de l’université pour s’occuper de la Radio Sorbonne qui existait à l’époque. Mais Olivier Jacquet n’est pas homme à ne porter qu’une seule « casquette« . Il rejoint également la direction du service audiovisuel et s’occupe de la logistique des cours. Il y restera quinze ans.

Ce serait méconnaitre cet homme à tout faire que de croire qu’il s’en contenterait. En plus de son nouveau poste de responsable technique du service culturel, Olivier Jacquet s’occupe également de la communication de l’université. Il en est le photographe officiel et alimente le site internet. Il s’occupe des tracts pour faire la promotion des spectacles à venir. Tout spectacle exige sa collaboration que ce soit en termes d’organisation, de création d’un planning, d’expertise ou d’installation du matériel nécessaire (éclairage, enceintes). Le directeur se perd parfois entre toutes ces casquettes et son agenda est toujours bien rempli. « Parfois, certaines choses se chevauchent et les nuits sont souvent courtes » admet-il.

Les événements qu’il adore organiser ? Le festival de musique Sorbonne Live et la grande soirée des Sorbonnales. Ce sont les plus grosses productions de l’université. Les Sorbonnales réunissent chaque année environ 2 000 étudiants. L’adrénaline : c’est ce qui le motive. Sa plus grande frayeur ? Un concert organisé dans l’amphithéâtre Richelieu dont l’acoustique laisse à désirer. Mais heureusement, la salle était remplie, ce qui a permis un rendu impeccable. [NB : plus l’amphithéâtre Richelieu est rempli, meilleure est l’acoustique et le cours est ainsi plus audible. Vous ne devez donc plus sécher vos CMs, CQFD].

Qui ne sait être musicien, ne saurait être responsable technique. Même s’il n’en joue plus par manque de temps, Olivier Jacquet reste un guitariste passionné par la musique. « J’ai baigné dedans depuis tout petit. Mon père était un musicien professionnel de jazz et mes grands-parents maternels m’ont fait découvrir la musique classique« . La musique lui, il l’aime quand elle « groove« . Ce qu’il apprécie par-dessus tout dans son métier c’est le « contact avec les artistes » et le fait de « faire quelque chose pour quelqu’un« . C’est avec fierté qu’il expose les CDS et DVDs enregistrés au cours des différentes représentations qu’il a organisées. Il aide des étudiants à obtenir des subventions pour des studios d’enregistrement et a même permis à un élève de sortir un disque !

IL VOUS CONSEILLE :
– De vous inscrire rapidement au festival Sorbonne Live qui se déroule du jeudi 15 avril au vendredi 16 avril. C’est gratuit et super simple ! Pour cela, rendez-vous ici (http://www.culture.paris-sorbonne.fr/sorbonnelive/)
Les groupes sélectionnés pour participer au festival sont : La rime Mètis, I Guakamol, Mawup, Shakédon, Lylo, Les Arcadians et Sequana.
Bon plan : le vestiaire est gratuit (si c’est pas beau ça !).
– D’écouter son gros coup de cœur, l’artiste Julian Hamm, jeune professeur et auteur-compositeur du disque Miss Amor.

Alexandra Vieira

Laisser un commentaire